Quand l’estime de soi est fragilisée


Psy, thérapie / jeudi, décembre 16th, 2021

Estime de soi - Florence Desbans thérapie

Estime ou confiance ?

Commençons tout d’abord par distinguer l’estime de soi et la confiance en soi qui sont deux notions proches. L’estime de soi est liée à la valeur que l’on s’accorde, à l’appréciation que l’on a de soi-même (« J’ai le sentiment d’être quelqu’un de bien »). La confiance en soi porte davantage sur une capacité à agir, c’est croire en son propre potentiel. On peut avoir confiance en soi dans le domaine professionnel (« je connais mes propres capacités, je sais que je vais pouvoir mener à bien ma mission ») mais en manquer dans le cadre d’une rencontre amoureuse (« Je suis intimidé et déstabilisé, je ne vais pas réussir à faire le 1er pas »). Ainsi l’estime de soi est un sentiment général alors que la confiance est liée à une situation donnée.

 

L’estime de soi, une donnée variable

On va s’intéresser aujourd’hui à l’estime de soi. C’est évident, pour une vie équilibrée et harmonieuse, c’est un élément central. Mais c’est aussi une donnée fluctuante et variable !

Elle peut être mise à mal par de nombreux événements de vie : séparation ou deuil (« Sans elle/lui, je n’existe plus »), maternité (« Je ne sais pas m’y prendre avec mon bébé, je suis une mauvaise mère »), difficulté professionnelle (« J’ai connu un échec professionnel et je n’arrive pas à m’en défaire »)…

 

L’estime de soi peut aussi s’éroder petit à petit, sans même qu’on en ait conscience, au fur et à mesure des difficultés de la vie ou au contact de relations dévalorisantes voire toxiques.

 

L’estime de soi en thérapie

Pour travailler sur l’estime de soi en thérapie, de nombreuses approches sont possibles. En voici deux exemples :

  • Quand on a clairement identifié la cause de la dépréciation de soi, la démarche peut être proche du coaching. Il s’agit d’accepter l’événement qui fragilise ou de le mettre à distance pour faire en sorte qu’il soit moins présent. La vie est comme une série, elle comporte de nombreux épisodes. Certains sont joyeux, d’autres plus tristes ou d’autres encore traumatisants. Mais même après un passage difficile, la série continue, les épisodes et les saisons s’enchaînent avec leur lot de bonheurs et de malheurs.
  • Quand le manque d’estime de soi n’est pas conscientisé, la démarche est plus existentialiste. Il s’agit de questionner le vécu, de chercher à comprendre d’où vient la fragilité émotionnelle, cette sensation désagréable qu’on ne s’explique pas. C’est presque un travail d’enquête : il faut déconstruire le millefeuille de la vie et explorer toutes ses couches pour révéler les failles.

 

Pour garder une bonne estime de soi, il n’y a pas de recette magique ! Mais essayer de rester fidèle à ses propres valeurs, c’est le meilleur moyen de ne pas se perdre !